Une vue du plateau montagne sur le côté sud de l’île
La Désirade, profondément nature…...les derniers Mélocactus intortus adultes (compter environ 100 ans pour obtenir un spécimen avec un céphalium comme ci-dessus)
Iguane délicatissima dans son habitat naturel à la Désirade !
Orchidée endémique de l’île de la désirade : “Brassavola cucullata”
Celle-ci fut habitée depuis plusieurs siècles, d’abord par les amérindiens qui la nommèrent "Oualiri" et "Cayooli".
Actuellement, elle doit son nom à la joie de Christophe Colomb, la découvrant après de longs jours de mer, le 2 Novembre 1493. Son nom a pour origine le nom espagnol « désirada » ou "Deseada", la désirée.

Située à 8 km de la pointe des Châteaux, c’est une île qui s’étire d’ouest en est sur 11 km de long et 2 de large.
 Son chef-lieu et port principal est Beauséjour .
Elle est caractérisée par une barrière de montagne qui occupe sa plus grande partie et une frange littorale de 100 à 200 m où se trouve la partie habitée avec de nombreuses plages protégées par la barrière de corail. Son point culminant, la Grande-Montagne, atteint 273 m.
Des sentiers sillonnent la montagne et permettent de découvrir le versant nord, aux falaises sauvages, à la végétation dense où seuls vivent les oiseaux. On y trouve beaucoup de plantes rares ou en voie de disparition.

La végétation est essentiellement à caractère xérophile : cactus-cierges, cactus-raquettes, « tête-à-l'anglais », etc mais une végétation mésophile existe dans les grandes ravines abritées du vent qui entaillent le plateau. Y poussent le courbaril, le fromager, le goyavier. Les palétuviers ont presque disparu de l'île.

La faune comprend surtout des oiseaux marins : frégates, pélicans et phaétons, des iguanes des Petites Antilles, des agoutis aussi appelés « lièvres dorés ».

Elle intègre les îles de la Petite-Terre dont la valeur du patrimoine naturel, tant faunistique que floristique, a entraîné le classement des deux îlets en Réserve Naturelle en 1998.

La Désirade propose divers sites d'un intérêt scientifique important. Les affleurements, les roches (basaltiques, andésitiques, calcaires, biodétritiques, sédimentaires, etc ainsi que les plantes, permettent de reconstruire l'histoire, de la formation de la Terre, du Pliocène, jusqu'à nos jours.

Le climat de la Désirade est globalement très sec. La sécheresse est maximale au Nord-Est, secteur le plus aride de l’archipel guadeloupéen.

Monuments et lieux touristiques :
  • La réserve naturelle de Petite Terre
  • Les runes de la léproserie et de l'ancienne cotonnerie
  • Le phare de la Pointe Doublé
  • Le cimetière marin de Beauséjour
  • Plusieurs panoramas autour de l'île
  • Les plages de Grande-Anse, du Souffleur et de Baie-Mahault
  • La chapelle Notre-Dame du Calvaire, construite en 1905. Dernière étape du chemin de croix.
  • Le lieu offre un point de vue unique sur La Désirade et les îles environnantes.
  • L'église Notre-Dame-De-Bon-Secours, construite en 1754 et modifiée après les cyclones de 1899 et 1928. Un clocher et deux chapelles sont ajoutés en 1935. À l'intérieur l'autel est en bois brut de poirier pays.
  • Les falaises de la côte